Accueil sinus pilonidal
     
Le sinus pilonidal
 

Comment le détecter ?

Petit détail qui aura son importance par la suite, il se trouve que j’avais des fossettes. Non, pas aux joues, mais au niveau du pli interfessier, par lesquels des poils pouvaient sortir. A retenir pour la suite…

Alors, tout commence par un bouton qui est apparu en haut de la raie des fesses. Il se manifestait par épisodes :
- douloureux lorsqu’il y avait du pus et du sang,
- indolore le reste du temps.

L’alerte est donnée lorsque s’asseoir n’est plus agréable.

Ceci ne représente pas un diagnostic.
Seul un médecin peut évaluer les symptômes.

Bouton fesse pilonidal
Bouton > botryomycome

Si vous voyez ou ressentez certains signes inhabituels dans la région du pli interfessier, n’hésitez pas : allez consulter un dermatologue !!

Le dermatologue que j’ai vu a enlevé ce bouton pour le faire expertiser. C’est la première fois que j’ai entendu parler de ce sinus (ou kyste) pilonidal. Pas la dernière...

Pour information, le cabinet d’expertise a conclu que j’avais un botryomycome (le bouton douloureux) qui était dû, sans aucun doute, à la présence d’un sinus pilonidal.



Qu’est-ce que c’est ?

Vous pouvez trouver plusieurs origines, simplement parce que personne n’a trouvé. Selon certains, cela serait dû à des poils qui se seraient rompus et qui auraient pénétré sous la peau, créant ainsi une réaction et donc à l’origine du kyste. D’autres penseraient à des facteurs favorisants, tels que l’obésité ou un système pileux développé.

Je préfère la dernière théorie, d’origine embryologique. Les spécialistes que j’ai rencontrés m’ont tous présenté cette théorie

A l’état embryonnaire, quand je ne mesurais que quelques centimètres seulement et que je me développais tranquillement, au bas de la colonne vertébrale, de la peau se serait refermée sur elle-même, créant ainsi une poche, le sinus pilonidal.

Si vous vous penchez 2 secondes sur « pilonidal », vous comprendrez facilement ce que ça veut dire : « pilo » pour poil et « nidal » pour nid. Il s’agit donc d’un nid de poils. D’où ce que l’on peut y trouver : des poils ! On peut y trouver des os, des nerfs, ongles, voire des dents !! Complètement dingue !!

Certains confondent "sinus pilonidal" et "sinus sacro-coccygien". Tous deux sont congénitaux mais le "tératome sacro-coccygien" de son vrai nom est une tumeur plus rare mais souvent plus grave.

Mais revenons à nos boutons. C’est ce moment-là que vous avez retenu ce que je disais à propos des fossettes. Non ? Pas grave. Relisez un peu plus haut. Ces fossettes sont simplement des chemins que s'est forgés le sinus vers l’extérieur, pour évacuer ce qu’il contenait. C’est pour ça que dans mon cas, un poil sortait de temps en temps par ces fossettes.

dos kyste pilonidal

Qui est concerné ?

Rassurez-vous, n’importe qui peut avoir un sinus pilonidal ;). Certaines personnes ne le sauront jamais (puisqu’il ne se sera jamais manifesté). D’autres, comme vous, auront un peu moins de chance. Mais vous pouvez être un homme, une femme, le sinus s’en fout. A partir de la puberté jusqu’à l’âge de 50 ans, il y a des risques.
C’est là que vous comprenez pourquoi tous les spécialistes vous parlent de quelque chose de très commun.

Quelques chiffres utiles : en France, en 2000, 17.832 opérations chirurgicales sous anesthésie générale ont eu lieu, concernant en majorité des hommes dans 75 % des cas.

sinus femme pilonidal  sinus homme pilonidal
Copyright 2010 MDZ Project - Tous droits réservés